Décès

Décès

Aucun de nous ne veut y penser, mais nous sommes toutes et tous un jour ou l’autre confrontés à la perte d’un être cher. Ce vide apporte son lot d’émotions difficiles à gérer et nous secoue tellement que nous négligeons souvent les formalités pratiques qu’il implique. Ce qui rend le tout d’autant plus difficile. Préparer l’inévitable n’est donc pas une mauvaise idée.

Dans un premier temps, mieux vaut entreprendre les démarches suivantes:

  • Contacter une entreprise de pompes funèbres: vous avez le choix, sauf si le défunt avait pris des dispositions auprès d’une entreprise en particulier. Ce qui est donc préférable de vérifier.
  • Déclarer le décès à l’État civil de la commune: c’est en général l’entrepreneur de pompes funèbres qui s’en charge, mais gardez quand même ce point à l’esprit.
  • Informer la banque du défunt: vous n’avez aucune idée de qui avertir? Febelfin peut vous aider à le savoir. Attention: vous devez également prévenir les banques où seul le conjoint légal survivant détient un compte ou loue un coffre.
  • Désigner un notaire: il joue un rôle important, celui d’accompagner les héritiers dans le traitement administratif de la succession.

Ensuite, tâchez de prévenir au plus vite les organismes suivants:

  • La (les) compagnie(s) d’assurances
  • L’employeur, la caisse de pension, la Caisse auxiliaire de paiement pour les allocations de chômage, le syndicat ou le CPAS
  • La mutuelle et éventuellement le Fonds des accidents du travail et/ou le Fonds des maladies professionnelles
  • La Direction pour l’immatriculation des véhicules si le défunt avait une voiture à son nom
  • Le(s) fournisseur(s) de télécoms (GSM, téléphone, Internet)
  • Le câblodistributeur
  • La compagnie des eaux
  • Le fournisseur de gaz et/ou d’électricité

Et, le cas échéant:

  • La caisse d’allocations familiales
  • Le propriétaire de l’immeuble dont le défunt était locataire
  • Le locataire de l’immeuble dont le défunt était propriétaire

Si le conjoint survivant était aussi le conjoint légal du défunt…

Dès que Record Bank apprend le décès, tous les comptes et coffres au nom du défunt et de son conjoint sont bloqués temporairement. Ceci vaut également pour les comptes communs ouverts aux noms du défunt, de son conjoint et d’un ou plusieurs autres titulaires. La loi impose ce blocage afin de préserver les droits des héritiers et du fisc. Même si le défunt n’avait aucun compte ou ne louait aucun coffre chez Record Bank, mais son conjoint oui, il faut avertir Record Bank du décès et le compte ou le coffre en question sera bloqué.

Quels paiements pouvez-vous encore effectuer et comment Record Bank peut-elle vous aider?

Après le décès, certains frais doivent inévitablement être payés. Record Bank prévoit un certain nombre de solutions pour que vous ne vous trouviez pas complètement démuni de moyens financiers. Certaines factures peuvent être payées via les comptes bloqués:

  • Les frais funéraires (à l’exception du monument funéraire)
  • Les derniers frais médicaux du défunt (limités à la dernière année)
  • Les frais liés à la dernière résidence du défunt, y compris notamment:
    • Les frais de la maison de repos où résidait le défunt
    • Les remboursements d’un crédit hypothécaire relatif à la résidence du défunt
    • Les factures d’eau, de gaz, d’électricité, de mazout et d’assurance incendie

Vous devez remettre ces factures à votre agent Record Bank. Attention: la signature d’au moins un des héritiers est requise pour pouvoir effectuer les paiements.

Quoi qu’il en soit, la perte d’un être cher reste un moment difficile. Beaucoup de courage s’impose..