HomeMoments clésDivorceQu’en est-il des enfants?
Divorce

Qu’en est-il des enfants?

Si vous avez des enfants, la séparation s’avère encore plus difficile. En effet, vous pensez avant tout à leur bien-être pendant cette période de changements. Mais que devrez-vous prévoir à long terme? Bien sûr, vous restez tous les deux légalement tenus de subvenir à leurs besoins et à leur éducation. Même s’ils habitent uniquement chez l’un des parents.

Accordez-vous donc rapidement sur les aspects pratiques concernant les enfants, surtout les suivants:

  • Le droit de visite: depuis 1995, la coparentalité est la règle en cas de divorce. Cela n’exclut pas que vous puissiez demander un autre régime de garde dans certains cas.
  • Le logement des enfants: habiteront-ils de façon alternée chez vous et chez votre ex-partenaire? Ou resteront-ils au domicile parental, que vous occuperez chacun en alternance?
  • Le domicile des enfants: ce point peut avoir une influence sur vos impôts et sur vos allocations sociales (allocations familiales, bourses d’étude, etc.).
  • Les allocations familiales: dans le cas de la coparentalité, vous recevez en principe chacun une partie de ces allocations.
  • L’école: si l’un de vous déménage, vous devrez peut-être trouver une autre école à vos enfants. Quoi qu’il en soit, prévenez leur établissement actuel dès que possible. Le personnel enseignant tiendra compte de la situation et, le cas échéant, se montrera vigilant.

Si vous étiez mariés, vous devrez en principe régler ces questions devant un tribunal. Mais vous pouvez déjà conclure des accords que le juge reprendra. Si vous n’y parvenez pas, le juge s’en chargera. Si vous étiez cohabitants de fait ou légaux, vous ne devez pas nécessairement vous rendre au tribunal. Nous vous le recommandons toutefois pour fixer vos accords dans un contrat. Vous pouvez aussi le faire entériner par le juge de la jeunesse ou le juge de paix.

Prendre des décisions et effectuer des paiements ensemble

Les parents continuent d’exercer l’autorité parentale sur leurs enfants, même en cas de séparation. Cela signifie que vous devrez prendre ensemble toutes les décisions importantes concernant leur santé, leur éducation, etc. Naturellement, il est possible que le juge n’accorde l’autorité parentale qu’à l’un des deux parents. Dans ce cas, ce parent sera le seul à prendre les décisions qui s’imposent dans certaines situations.

En tant que parent, vous devez aussi subvenir aux besoins de vos enfants. Même s’ils n’habitent pas avec vous ou si vous avez peu ou plus du tout de contacts avec eux. Comment régler ce point concrètement? Tout dépendra de votre mode de cohabitation et de séparation, du régime de pension alimentaire choisi, etc. Rédigez une liste la plus complète possible des frais – y compris les dépenses extraordinaires comme les frais médicaux ou les colonies de vacances – et convenez de qui paie quoi.

Quid des comptes à vue et épargne des enfants (mineurs)?

Vous avez ouvert des comptes au nom de vos enfants? Votre rôle de parent ne change pas. Après la séparation, vous pouvez chacun continuer de gérer ces comptes sans l’accord explicite de l’autre partenaire. Retenez toutefois que chaque opération doit être effectuée dans l’intérêt de l’enfant.

Parlez-en avec votre banquier. Il vous indiquera vos responsabilités et celles de votre ex-partenaire.