HomeConseils utilesEntretien de sélection

Vous avez probablement déjà vécu un entretien de sélection au moins une fois dans votre vie. Et si vous pouvez vous 'vendre' facilement, vous trouvez probablement qu'on exagère en faisant toute une histoire de cela. Pour vous, c'est un défi, une chance d'apprendre à connaître l'entreprise auprès de laquelle vous postulez, un dialogue.

Mais une telle confiance en soi n'est pas donnée à chacun d'entre nous. Certains sont nerveux, ne savent pas comment s'habiller, arrivent bien trop tôt pour être certains de ne pas arriver en retard... Bref, dans ce cas, quelques tuyaux inspirés directement de la réalité ne sont pas toujours inutiles. Car n'oubliez pas: c'est au cours de cet entretien que la décision est prise de vous donner le job ou pas.

L'entretien de sélection

Ce que vous pouvez faire avant l’entretien

  • Rédigez une liste de questions types et préparez vos réponses.
  • Repérez précisément où l'entreprise est située. Assurez-vous de savoir comment vous y rendre facilement.
  • Assurez-vous de savoir où vous devez vous présenter et auprès de qui. Pour toute certitude, emportez la lettre que vous avez reçue, les coordonnées nécessaires se trouveront dessus.
  • Soignez votre apparence, mais attention: l'excès nuit en tout. Ne mettez donc pas votre costume le plus sévère, mais portez des vêtements dans lesquels vous vous sentez à l'aise. Restez vous-même, ce qui ne veut pas dire que vous devez garder votre jeans délavé!
  • Apportez également une copie de votre curriculum, comme aide mémoire, et éventuellement aussi d'autres documents dont vous pensez pouvoir avoir besoin pendant la conversation.
  • Soyez à l'heure. Si vous êtes en retard, il y a des chances que le stress dû à la panique transparaisse pendant la conversation. En outre, vous manquerez dans ce cas de temps pour vous préparer calmement.

Ce qu’il est important de faire pendant l’entretien

  • Soyez positif et répondez calmement aux questions. Parfois, vous serez interviewé par plusieurs personnes en même temps, qui ne réagiront pas toujours de la même façon. Le but est alors de rassembler un maximum d'informations à votre sujet, à partir de plusieurs points de vue. Ne le considérez pas comme une 'attaque à l'égard de votre personne' et ne vous engagez pas dans une discussion sur les différences d'approche.
  • Apprenez à reconnaître les questions pièges. Si on vous pose une question à laquelle vous ne pouvez répondre que par 'oui' ou par 'non', ne dites jamais 'non' sans nuancer cela par un message positif d'explication. Utilisez pour ce faire vos messages-clés et phrases-clés, comme vous les avez préparés. Par exemple, à une question comme: 'Si vous rencontrez un conflit au cours d'un projet, allez-vous éviter ce conflit?", il vaut mieux ne pas se contenter de répondre 'non'. Complétez cette réponse par quelque chose comme "Non, pas du tout. Comme je vous l'ai dit, j'essaie toujours de privilégier l'esprit d'équipe en partant d'une approche constructive. Je considère donc les conflits comme des moyens d'apprentissage, afin de m'améliorer par la suite.' C'est ce message positif que votre interlocuteur retiendra!
  • Montrez que vous êtes quelqu'un qui aime rire et apprécie de temps en temps une petite blague. Mais attention: l'humour n'est pas toujours interprété de la même manière par tous.
  • Restez spontané et naturel dans vos mouvements. Soulignez calmement vos paroles par quelques gestes mais n'exagérez pas. Votre interlocuteur interprétera cela rapidement comme un signe de nervosité. Ne croisez pas les bras ni les jambes: c'est un signe que vous n'êtes pas ouvert à la discussion.
  • Gardez toujours le contrôle de vos réactions. Ne vous laissez pas pousser à une attitude défensive si quelqu'un vous attaque avec une question agressive.
  • Soyez toujours honnête. Si vous ne savez pas quelque chose ou ne connaissez pas quelque chose, dites-le simplement. Vous en serez d'autant plus crédible, au lieu de mentir 'pour faire bien'.
  • Dans toutes les circonstances, gardez le contact visuel avec votre interlocuteur. Cela montre par ailleurs que vous avez confiance en vous et que vous abordez la conversation ouvertement. Ne vous laissez pas perturber par des éléments extérieurs et surtout, ne regardez pas en permanence ailleurs.
  • N'hésitez pas à demander à votre interlocuteur de répéter une question si vous ne l'avez pas bien comprise. En général, il l'exprimera de façon plus claire en la répétant et vous disposerez ainsi de plus de temps pour préparer votre réponse.
  • Allez directement à l'essentiel dans vos réponses. Ne vous étendez pas et assurez-vous que votre message ne devient pas obscur à cause de l'abondance de détails. Si vous percevez un silence après votre réponse, n'essayez pas à tout prix de combler ce silence par de l'information inutile. Vous semblerez ainsi encore plus hésitant! Par contre, donnez des informations complémentaires si vous percevez un malentendu et que votre interlocuteur ne vous a pas bien compris.
  • Montrez que vous êtes enthousiaste au sujet de l'offre d'emploi, prenez des initiatives. Ne restez pas assis à attendre passivement des questions.
  • Faites attention à votre langage. Parlez de manière soignée et claire. Ne parlez pas trop vite et ne murmurez pas. Utilisez des exemples concrets quand c'est possible.
  • Prenez garde à votre communication non verbale. Retenez les chiffres suivants: le contenu de ce que vous dites influence seulement pour 7% l'opinion de votre interlocuteur; la manière dont vous parlez l'influence pour 38% et votre langage non verbal est responsable de 55% de l'impression que vous laissez! Votre interlocuteur peut en moyenne se concentrer maximum 20 secondes sur ce que vous dites. Seulement environ 7% de ce que vous dites sera retenu.
  • Ce que vous pouvez faire après l’entretien
  • Renseignez-vous sur la suite de la procédure. Recevrez-vous une lettre et si oui, dans quels délais? Si l'employeur vous promet que vous recevrez un message, il ne sert à rien d'appeler tous les jours pour avoir un état de l'avancement du dossier. Il est toutefois utile de s'informer lorsqu'une longue période d'attente est déjà passée.
  • Retirez les enseignements de vos échecs. Demandez un feed-back sur votre entretien, sur les tests, ... Savoir où se sont trouvées les erreurs vous aidera lors de prochaines candidatures.

Ce qu'il ne faut pas faire

  • Refuser de répondre à une question spécifique. Si vous ne pouvez pas faire autrement, expliquez clairement pourquoi.
  • Parler sur un ton familier. Ne faites pas comme si vous connaissiez votre interlocuteur de longue date. Ne faites surtout pas d'allusions personnelles.
  • Se lancer dans de trop longues explications. Elles vous font perdre le fil de la conversation et rendent votre discours confus.
  • Jouer le 'super assertif'. Ne vous comportez pas comme si votre interlocuteur avait de la chance de pouvoir vous interviewer. Evitez d'adopter un ton condescendant.
  • Demander si votre réponse était satisfaisante ou rejeter les commentaires que l'on pourrait vous faire sur vos réponses.

Exemples de questions

  • Parlez-moi de vous.
  • Décrivez succinctement ce que vous avez réalisé jusqu'à aujourd'hui sur le plan professionnel.
  • Comment vous comportez-vous dans un contexte professionnel?
  • Avez-vous déjà de l'expérience dans une fonction similaire? Si oui, donnez des exemples. Sinon, pourquoi cette fonction vous intéresse-t-elle?
  • Voulez-vous acquérir de l'expérience sur le tas ou suivre des cours?
  • Pourquoi vouloir travailler dans cette entreprise?
  • Que savez-vous déjà sur cette entreprise?
  • Quels sont vos points forts?
  • Quels sont vos points faibles?
  • Quelles sont vos attentes en matière de carrière?
  • Comment travaillez-vous sous la pression et dans un planning serré?
  • Aimez-vous travailler en équipe?
  • Quelles sont les trois choses les plus importantes pour vous dans un environnement de travail, classées par ordre d'importance?
  • Que feriez-vous si... ?